Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 16.10.2001   Retour à l'aperçu

> Etats Unis, HERNDON, Va.: La commission de bioéthique examine un certain nombre de questions délicates

[Credits] À sa première réunion, la commission de bioéthique de l'Eglise Evangélique Méthodiste (EEM) s'est réunie pour traiter de brûlantes questions d'actualité.

Lors de sa réunion du 9-10 octobre, la commission a considéré que cet examen était de son ressort, la Conférence Générale, l'instance législative la plus haute de la dénomination, avait en effet déclaré: "à la lumière du développement rapide de la biotechnologie et des recherches sur le sujet, dont entre autres sujets le clonage humain et le mélange de cellules souches humaines avec des embryons animaux ou humains, nous recommandons à la Commission Eglise et Société de l'EEM de former une commission spéciale de bioéthique pour conseiller l'Eglise sur les questions morales relatives à la bioéthique."

Depuis l'adoption en mai 2000 de cette législation, les recherches sur les cellules souches embryonnaires sont une question de première importance... . La commission a discuté des aspects scientifiques et moraux que posent ces recherches.

Les cellules souches sont "des cellules capables de se diviser en culture pendant des périodes indéfinies et de provoquer des cellules spécialisées," selon un livre élémentaire publié par les "National Institutes of Health" l'année dernière.

Les cellules souches humaines sont étudiées dans l'effort de pratiquer "une médecine régénératrice," a dit Daniel Marshak, qui est chercheur de cellules souches adultes et cadre d'une société de biotechnologie Cambrex. Les chercheurs emploient ces cellules pour s’attaquer aux causes des maladies plutôt qu’à leurs seuls symptômes, a-t-il expliqué.

Trop souvent, il a noté que les gens extérieurs aux communautés scientifiques et médicales voyaient les cellules souches comme si elles étaient toutes semblables. Les cellules souches employées dans les recherches aujourd'hui ont trois sources différentes: les embryons aux premiers stades de leur développement, les foetus et les tissus adultes.

"Les cellules tirées d'adultes semblent avoir beaucoup plus de potentiel que nous le pensions il y a quelques années," disait Marshak à propos de sa propre spécialité.

"Les cellules adultes" - n'ayant aucune signification après la naissance - viennent de placentas et de prépuces retirés après une circoncision. Marshak a dit que sa société ne fabrique ni ne vend de cellules souches tirées d'embryons ou de foetus.

La collecte de cellules souches d'embryons humains à leur premier stade de développement aboutit à la destruction de l'embryon. Le président Bush a annoncé l'été dernier que les recherches entreprises dans ce secteur seraient financées sur le plan fédéral; elles seront limitées aux cellules souches déjà existantes.

Les membres de la commission ont exprimé au cours de cette réunion leur crainte de voir les cellules humaines faire l’objet d’une commercialisation et de brevet.

Cette question était déjà abordée par la commission spéciale de Science Génétique de la dénomination dans ses rencontres de 1989 à 1992 comme de 1997 à 2000 où était abordée la question du clonage du mouton Dolly. La commission spéciale a recommandé que les gènes et les organismes génétiquement modifiés soient considérés comme des ressources communes. La recommandation est reprise dans la résolution de l'Eglise intitulée "Nouveaux développements de la Science Génétique," adoptée par la Conférence Générale en 1992 et readoptée après amendement en 2000. ...

La dénomination se prononce pour l'interdiction du clonage humain. La réunion sur la bioéthique a mentionné cette interdiction. Des responsables de l'Eglise se sont prononcés sur cette question pendant ces 18 derniers mois, en référence à la résolution adoptée par la Conférence Générale 2000 et écrite par la commission spéciale de Science Génétique "le clonage humain". ...

La prochaine réunion suivante de la commission spéciale se déroulera le 1-2 février.

* * *

*Joretta Purdue, auteur de l'article, est rédactrice en chef du bureau de l'"United Methodist News Service" à Washington .
13 octobre 2001


Source: Service de presse évangélique méthodiste (UMNS)

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"