Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 13.11.2001   Retour à l'aperçu

Etats Unis, Lake Junaluska, N.C.: La violence sous toutes ses formes 'contraire au projet de Dieu,' disent les évêques

[Credits] A la fin de leur réunion (9 novembre), le Conseil des Évêques évangéliques méthodistes a publié une lettre pastorale offrant des paroles "d'espoir et de paix" aux gens luttant avec les conséquences et la crainte du terrorisme.

Ils ont aussi exprimé leur inquiétude pour "les milliers des gens vivant dans la crainte et la terreur et pour les personnes déplacées en raison de la guerre et de la pauvreté." La violence sous toutes ses formes et expressions est contraire au projet de Dieu en faveur du monde, ont-ils déclaré. La lettre a été approuvée le 9 novembre.

Les membres du conseil ont publié une déclaration dans les heures qui ont suivi les attaques terroristes du 11 septembre, mais leur réunion semestrielle au Lac Junaluska était la première occasion saisie par l'ensemble des évêques pour étudier entre eux la question et convenir des initiatives à prendre comme "pasteurs" de l'Eglise et de ses quelques 10 millions de membres dans le monde entier. ...

Dans leur lettre à l'Eglise, les évêques invitent les membres de l'Eglise à les rejoindre dans la prière pour:
· ceux qui ont perdu leurs compagnons et leurs proches.
· les aumôniers militaires et les autres qui exercent "un ministère de présence, de réconfort, de guérison et d'espoir."
· les fonctionnaires et les volontaires.
· le Président Bush et les responsables de toutes les nations.
· les victimes innocentes affectées par des blessures, des pertes et la mort.
· pour "ceux qui veulent faire le mal."

Les évêques ont appelé à la prière pour que "cessent la violence, le terrorisme et la guerre."

Une lettre qui a à la fois des accents prophétiques et pastorales. L'évêque Joe Pennel, responsable de l'Eglise du secteur de Richmond (Va) a fait valoir que "le besoin de soin pastoral est immédiatement plus important qu'une parole prophétique."

Il a parlé à ses collègues de sa visite aux gens se trouvant sur le site de l'accident au Pentagone peu après l'attaque du 11 septembre. "J'essaye de me mettre à la place de ces gens qui viendront au culte dimanche matin le jour où cette lettre sera lue," a-t-il dit. "À ce stade, écrivez ce que les gens sont capables d'entendre ... et mettez les gens en contact avec les sources de notre foi."

"Je ne pourrais jamais comprendre que vous puissiez séparer la part pastorale et la part prophétique," a dit l'évêque Joseph Sprague du Secteur de Chicago.

Les gens traversent une période de chagrin, ils sont aussi épris de crainte, observait l'évêque Ann Sherer du Missouri. "À ce stade-là, nous, comme Eglise, nous devons témoigner sur des questions comme la violence au Moyen Orient."

L'évêque Kenneth Carder du Mississippi a suggéré une lettre et d'autres documents traitant de façon équilibrée du pastoral et du prophétique. Au stade actuel, il a dit qu'il serait important "de traiter de la place légitime du patriotisme, mais aussi du risque d'idolâtrie possible en matière de patriotisme."

Le débat a porté pour l'essentiel sur le jugement à porter sur l'action militaire en cours en Afghanistan: qu'est ce qui doit être dit en faveur de cette action militaire ou contre elle?

Parmi ceux qui ont insisté pour que la lettre porte plus spécifiquement sur la guerre, l'évêque angolais Jose Quipungo. "La lettre n'a pas besoin d'un déluge de mots; on a besoin de paix," a-t-il dit par le biais d'un interprète. "Soit nous voulons que la guerre continue, soit nous voulons la paix. Si nous voulons la paix, nous devons dire: 'Arrêtez la guerre.' Nous devons dire que nous voulons que cette guerre s'arrête et telle est notre prière."

"Nous devons prier pour que cessent cette violence, ce terrorisme et cette guerre," a dit l'évêque Michel Watson du secteur du Sud de la Géorgie de l'Eglise . "Je crois que nous sommes d'accord pour affirmer cela." Cependant, il a exprimé la crainte de ce que pourrait déclencher une phrase dans cette lettre comme celle qui inviterait les membres de l'Eglise à mettre en lumière "les causes premières du terrorisme." et à les éradiquer. Un tel langage, ajoute-t-il, semble suggérer qu'il y a "une justification morale au terrorisme."

En conclusion à leur lettre, les évêques font appel à l'Eglise, aux responsables, aux nations comme aux individus du monde entier "à donner toute la place à l'amour, pour que nos modèles de vie commune puissent révéler la justice de Dieu."

Ils citent alors la parole de l'ange citée par Luc 2:10: "n'ayez pas peur; voyez-vous, je vous apporte une bonne nouvelle qui sera une grande joie pour tous les hommes."

Les membres du Conseil ont voté pour que leur discussion soit poursuivie lors de leur réunion de 2002. L'instance comprend 50 évêques actifs aux Etats-Unis, 17 évêques actifs en Europe, en Afrique et aux Philippines et environ 50 évêques retraités. Seulement les évêques actifs ont voix délibérative pendant les réunions du Conseil. La dénomination compte 8.4 millions de membres aux Etats-Unis et plus d'1 million dans d'autres pays. L'Évêque Elias Galvan de Seattle est le président du conseil pour un an.

Chaque évêque s'est engagé à distribuer la lettre dans son propre secteur.

* * *

Voici le texte intégral de la lettre

Une Lettre Pastorale à l'ensemble de l'Église

Chers Soeurs et Frères en Christ,

Grâce et paix à vous au nom de notre Seigneur, Jésus-Christ.

Les événements tristes et épouvantables survenus aux Etats-Unis d'Amérique depuis le 11 septembre 2001 nous contraignent à adresser des paroles d'espoir et de paix aux évangéliques méthodistes des 120 Conférences Annuelles (CA) dans plus de 50 pays au monde. Abasourdis et brisés par les attaques terroristes aux Etats-Unis et par la menace du bioterrorisme, nous, vos évêques, appelons l'Eglise à partager avec nous l'élan de solidarité avec les peuples victimes de ces fléaux dans le monde entier.

Nos prières ferventes et constantes sont pour ceux qui peinent, parce qu'ils ont perdu des compagnons et des êtres chers; pour les aumôniers militaires et pour ces personnes exerçant un ministère de présence, de réconfort, de guérison et d'espoir; pour les innombrables fonctionnaires et volontaires qui ont fait preuve d'une générosité désintéressée; ... pour le Président Bush et les responsables de toutes les nations, afin qu'ils aient la sagesse et le courage de mener les gens vers la justice et la paix. Nous prions pour les innocentes victimes éprouvées par des blessures, la perte et la mort. Nous prions aussi pour ceux qui veulent faire le mal. Nous prions pour que cessent cette violence, le terrorisme et la guerre. Nous vous demandons de nous rejoindre dans la prière.

Nous nous inquiétons vivement des milliers des gens vivant dans la crainte et la terreur et des personnes déplacées en raison de la guerre et de la pauvreté. Nous croyons en toute sincérité nécessaire d’entreprendre tout effort possible pour protéger les innocents et les plus vulnérables. Nous sommes persuadés que nous devons employer les ressources spirituelles et humaines de l'Eglise Evangélique Méthodiste (EEM) pour répondre à ces détresses par les voies de l'amour et de l'entraide. Nous recommandons aux églises du monde entier de soutenir par leurs contributions financières l'appel, "l'Amour au milieu de la Tragédie," comme toutes les autres offres humanitaires.

Nous, vos évêques, nous croyons que la violence sous toutes ses formes et expressions est contraire au projet de Dieu pour le monde. La violence crée de la crainte, du désespoir, de la désespérance et de l'instabilité. Nous faisons appel à l'Eglise pour qu'elle soit une communauté de paix et de justice et qu’elle soutienne les individus et les agences dans le monde entier travaillant dans l'intérêt général de tous les enfants de Dieu. Nous appelons aussi l'Eglise à étudier les causes premières de la pauvreté et les autres conditions sociales exploitées par les terroristes et à travailler à leur éradication.

Comme des êtres de résurrection, nous croyons que la paix a été réalisée dans le Christ; encore faut-il que cette paix se concrétise entièrement dans les rapports humains. Le message de la résurrection est cet amour plus fort que toutes les forces du mal. En outre, c'est seulement l'amour sacrificiel, et non la guerre, qui est capable de réconcilier les gens avec Dieu comme les gens entre eux. Nous faisons appel à l'Eglise, aux responsables, aux nations et aux individus dans le monde entier à donner toute sa place à l'amour pour que les modèles de notre vie commune puissent révéler la justice de Dieu.

Nous vous présentons cette lettre avec cette merveilleuse promesse de l'Avent sifflant dans nos oreilles: "mais l'ange leur dit: 'n'ayez pas peur; voici que je vous apporte une bonne nouvelle, qui sera le sujet d'une grande joie pour tous les hommes. '" (Luc 2:10)

Paix

Les évêques de l'Eglise Evangélique Méthodiste (EEM)

9 novembre 2001


Source: Service de presse évangélique méthodiste (UMNS)

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"