Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 05.11.2001   Retour à l'aperçu

Etats Unis, South Bend, Ind.: Un habitant du Bangladesh inspire à l'Eglise de l'Indiana une initiative de micro crédit

[Credits] La plupart des évangéliques méthodistes n'ont jamais entendu parler du terme de "micro crédit," mais à la paroisse évangélique méthodiste Broadway Christian Parish, c'est non seulement un concept familier, mais également un ministère transformant des vies humaines.

Le micro crédit, initié par le professeur d'économie Muhammad Yunus du Bangladesh, désigne la pratique de petits prêts consentis à des gens sans garanties financières. Mais le micro crédit est plus qu'une transaction, disent ses partisans. C'est un partenariat entre un prêteur et un emprunteur conclu non seulement pour améliorer la situation financière de l'emprunteur, mais aussi pour transformer sa vie.

Au printemps dernier, le pasteur Michael Mather, de la paroisse de Brodway, a voyagé dans ce pays musulman, petit, pauvre du Bangladesh pour étudier la Banque Grameen fondée par Yunus. Mather a voulu voir comment il pourrait adapter le concept du micro crédit pour répondre aux besoins de ses paroissiens et de sa région. En conséquence, le pasteur a aidé sa paroisse de Broadway à établir sa propre version du micro crédit.

"Jusqu'ici nous avons consenti à 10 prêts, mais nous n'élevons pas le taux d'intérêt," dit Mather en référence au taux d'intérêt de 20 % que la banque d'Yunus applique. "Nous ne prélevons qu'un 1 % qui sert à perpétuer notre programme."

"Le prêt m'a donné les outils me permettant d'aller de l'avant," dit Dean Hunt, du Service de Comptabilité et Comptable Dean. "La paroisse de Broadway a soutenu mon affaire en me faisant don d'un ordinateur, d'un bureau et d'un meuble d'archivage, [c'étaient] des cadeaux de gens de la paroise de Broadway et d'autres Eglises."

La paroisse de Broadway a distribué 1,500 $ de prêts depuis le dernier été et printemps. Le plus grand prêt s'était élevé à 500 $ et a été complètement remboursé avec un taux d'intérêt de 1%, au bout de quelques semaines, selon l'Eglise. Le prêt le plus réduit s'élevait à 50 $. En moyenne, les prêts jouent entre 200 $ et 300 $ chacun.

Les prêts varient dans la durée. Trois étaient des prêts courant sur six mois, un autre sur une semaine et les autres ont joué sur un et quatre mois. Dans tous les cas, les prêts ont été remboursés à la paroisse de Broadway "à temps" ou avant même l'échéance prévue.

L'Eglise soutient aussi ses emprunteurs de bien d'autres façons. Un site a été créé sur le Web http://www.broadwaytownsquare.com, assurant une présence à ces entreprises sur Internet.

Le micro crédit a ses détracteurs, particulièrement ceux qui disent que c'est plus "de l'usure" qu'un ministère. Mais Mather rappelle aux gens que le fondateur du méthodisme, John Wesley, a encouragé les groupes chrétiens à offrir de tels prêts.

"Le micro crédit est un ministère parce qu'il investit dans les capacités de gens que le monde considère comme pauvres, indigents et inutiles, mais que nous reconnaissons comme enfants de Dieu doués et aimés," a dit Mather.

Pour Yunus, le ministère accomplit un des piliers de la religion musulmane: le pilier de la charité. Cet accent mis sur la charité est quelque chose que l'Islam a en commun avec le Christianisme.

Le micro crédit a été un ministère bénéfique à la paroisse de Broadway, car les paroissiens n’ont pas de mal à admettent que leur ministère auprès des autres a augmenté leur foi et leur a permis de mieux comprendre ce que la vie communautaire signifie. Pour plus d'informations sur le micro crédit, visitez %2 %.

1er novembre 2001


Source: Service de presse évangélique méthodiste (UMNS)

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"