Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 05.03.2001   Retour à l'aperçu

Commentaire: l'Eglise chrétienne doit aborder de front la question du racisme

[Credits] À l'aube du 20ème siècle, W.E.B. DuBois a déclaré courageusement et prophétiquement que le problème du siècle serait celui de la discrimination raciale. Cent ans plus tard, le problème du racisme continue de meurtrir à la fois notre société et l'Eglise.

L'Amérique continue de se diversifier toujours plus. Dans les deux ou trois décennies à venir, il est probable qu?il n?y ait plus de majorité ethnique aux Etats-Unis. Cette diversité croissante met en évidence qu?une division raciale et culturelle se forme actuellement parmi nous.

Lors de la dernière élection présidentielle, 90 % d'Afro-américains n'ont pas voté pour George W. Bush, alors qu'il a été capable de recueillir une majorité de voix dans l'électorat blanc. La ségrégation prévaut dans plus de 80 % de l'Amérique profonde, des écoles et de la majorité des Eglises Chrétiennes. On constate actuellement des disparités chez les Blancs et dans tous les autres groupes raciaux-ethniques au niveau de l?emploi, des revenus, de la richesse et de l'accès aux biens de consommation essentiels dans notre société.

Jusqu'ici, quand la sociologie se coltinait le problème racial, elle tâchait de préciser comment races et cultures différentes pouvaient coexister. Il était commun de débattre alors pour savoir si notre société devait se prendre sous l?angle racial et ethnique comme «une salade niçoise» ou comme une «salade russe». Cette approche peut se résumer à la question qu?a posée Rodney King, -ce jeune homme de couleur victime de la brutalité policière en Californie-: "pourquoi n?arrivons-nous pas à nous entendre?"

Le dilemme racial qui se pose à nous au 21e siècle est relativement complexe; c?est beaucoup plus qu?une affaire de tolérance et beaucoup plus que "d?arriver seulement à s?entendre ensemble." Le racisme doit être perçu comme un problème politique se présentant en des termes politiques. Cela ne veut pas dire que la théologie de l'Eglise - notre vision de l?intégration et de l'unité dans Christ - et notre approche sociale tout de nuances "pour arriver à l?entente collective" par-delà les cultures n?aient pas des choses à dire sur le racisme en Amérique d?une façon ou d?une autre. Mais le racisme est essentiellement un problème politique quelles que soient la forme qu?il prend et le lieu où il se manifeste.

La politique en Amérique est alignée de près sur l'économie et se concentre ainsi essentiellement sur la répartition des biens publics -qui a droit à quoi, quand, où et dans quelles limites-. Le débat politique, tel qu?il se pose aujourd?hui à tous les niveaux vise, à préciser comment distribuer et redistribuer les ressources. Dans notre société entrée dans le troisième millénaire, la politique cherche à contrôler le domaine public sur au moins six points essentiels: l?éducation, l?emploi, la Santé, le logement, la sécurité et la technologie.

Par conséquent, ... la politique doit être vue, perçue en termes d'économie et, en fin de compte, de race. La distribution et la redistribution des ressources de façon à améliorer la qualité de vie des ressortissants de tous les groupes raciaux et ethniques, voilà l?objectif d?une politique bien comprise si nous devons surmonter en tant que société le racisme au 21e siècle.

Ainsi, l'éradication du racisme en Amérique suppose que l?on règle des questions comme celles-ci: Comment assurons-nous une éducation de qualité à tous les enfants de chaque école dans tous les quartiers? Comment nous prenons-nous pour réduire le chômage, le sous-emploi et le non-emploi chez les ressortissants de certains groupes raciaux et ethniques? Comment assurons-nous un libre accès aux soins et un logement à tous les membres d?une même famille?

Comment faisons-nous de chaque quartier une communauté sûre - une communauté de ?shalom? - en éliminant tout esprit de haine et de meurtre, toute toxicomanie, toute forme de brutalité et de racisme chez la police et toute autre forme de comportements destructeurs et mortels? Que ferons-nous en tant que société pour permettre un libre accès aux nouvelles technologies - comme Internet - à tout individu, à chaque école et dans chaque maison?

Quand l'Eglise Chrétienne se coltine la politique de lutte contre le racisme, elle se réfèrera au souci théologique d?un Dieu qui vise le bien-être - le shalom - pour toute l?humanité. Dieu désire que nous cherchions à réduire les divisions parmi nous tant individuellement que collectivement, de façon à ce que que nous puissions découvrir la véritable paix, justice et unité par nos communautés de foi et d?action.

# # #

L?auteur de ce commentaire, C. Anthony Hunt, est le directeur du «Northeastern Jurisdictional Multi-Ethnic Center for Ministry». Ce commentaire a été publié initialement dans «UMConnection», le journal de la Conférence Annuelle (CA) de Baltimore-Washongton (EEM).

Les commentaires publiés par EEMNI ne représentent pas nécessairement la position officielle d?EEMNI ou de l?Eglise Evangélique Méthodiste (EEM)

Ce commentaire est d?autant plus pertinent qu?aujourd?hui se tient à Paris un Colloque autour du thème de la violence en milieu scolaire et aux lendemains du lancement à Berlin par le COE de la «Décennie pour vaincre la violence».


Source: Service de presse évangélique méthodiste (UMNS)

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"