Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 21.05.2001   Retour à l'aperçu

Etats Unis, Phoenix : des agences de l'Eglise ainsi que des Evêques africains conviennent de la nécessité de renforcer les liens

[Credits] Les responsables des agences de l'Eglise Evangélique Méthodiste (EEM) et les Evêques africains de l'Eglise proposeront la tenue d'une réunion en Afrique; à cette occasion, il s'agira de renforcer la collaboration et de définir une nouvelle stratégie missionnaire pour le continent africain.

La décision a été prise pendant la 'Consultation sur une Stratégie Holistique pour l'Afrique', qui s'est tenue les 4-5 mai à Phoenix. La recommandation pour une réunion sur l'Afrique sera transmise au comité exécutif du Conseil des Évêques.

Pendant la consultation, des Evêques africains, des pasteurs et des membres laïcs ont dit aux responsables d'agences de l'Eglise que la dénomination devait voir sa mission à l'échelle du monde, "de l'Angola en Alabama et bien au-delà."

"Nous devons voir le monde comme notre paroisse," a dit l'Évêque Joseph C. Humper de la Conférence Annuelle du Sierra Leone. "Comme Eglise, nous devons être ensemble. Les problèmes et la promesse nous reviennent."

Des appels semblables à la collaboration se sont fait entendre durant toute cette réunion de deux jours. Malgré la prolongation des discussions, aucun consensus n'est apparu sur les questions prioritaires. Les participants ont décidé que la discussion en cours était nécessaire pour répondre aux besoins urgents de l'Afrique.

Beaucoup de ces besoins sont liés les uns aux autres, a reconnu Erlene P. Thompson, pasteure d'une église locale au Libéria. Elle a noté les liens qui existent entre le pouvoir économique, l'éducation et le rôle de femmes dans les sociétés africaines.

"Quand vous donnez les pleins pouvoirs à une femme, elle donnera pouvoir à ses enfants," a dit Thompson. "Elle donnera pouvoir aux enfants de son voisin et elle donnera pouvoir à ses soeurs dans son voisinage."

Les participants ont discuté un certain nombre de questions, y compris le besoin formation de cadre pastoraux et laïcs, les bourses destinées aux enfants dans les collèges d'enseignement général et les écoles élémentaires et les bourses destinées aux étudiants. Ils ont de plus prêté une grande attention aux ministères de l'Eglise en matière d'évangélisation et de croissance de l'Eglise, d'éducation chrétienne et de formation des adultes.

La consultation s'est concentrée aussi sur d'autres besoins qui se présentent plus largement dans la société, le problème de santé publique causé par l'épidémie du SIDA et de paludisme, entraînant morts d'hommes. Autres questions abordées, l'élimination des mines terrestres, de même que la formation à mettre en oeuvre pour résoudre les conflits, le développement économique, la politique en matière d'immigration et de réfugiés, l'égalité de traitement entre hommes et femmes, les droits de l'homme et les conflits ethniques.

Étant donné l'étendue de ces questions, le groupe a reconnu qu'il fallait convoquer en Afrique une réunion des secrétaires généraux et des Evêques des Conférences Annuelles africaines. De nouvelles discussions devront être engagées sur les partenariats à mettre en oeuvre; il faudra déterminer comment les agences générales, le Conseil des Évêques et les Eglises africaines pourront prendre en compte les besoins des gens et après concertation y apporter des réponses.

"Cette rencontre a eu pour résultat tangible de démontrer notre unité et notre désir de renforcer notre témoignage missionnaire en Afrique sub-saharienne," a dit l'Évêque Felton E. Mai, président de la consultation et responsable de la Conférence Annuelle de l'Eglise de Washington-Baltimore. "Nous avons démontré entre nous une volonté de respect et de coopération en traitant avec détermination et compassion ces questions et ces crises. On a rappelé et réaffirmé notre responsabilité mutuelle, pour appliquer les orientations missionnaires décrites et affirmées précédemment. J'ai été personnellement stimulé par les possibilités."

La consultation a rassemblé 35 à 40 responsables d'Eglise, y compris 10 évêques africains de la dénomination sur 11 (l'Évêque Christophe Jokomo du Zimbabwe était malade et ne pouvait pas y prendre part); des représentants laïcs et pasteurs de chacune de trois Conférences Centrales de l'Afrique y étaient présents; tous les secrétaires généraux de toutes les commissions et agences mondiales de la dénomination, chacun d'entre eux étant accompagné d'un adjoint ou d'un directeur; et enfin deux évêques représentant le Conseil d'Évêques.

* * *

Larry Hollon est l''auteur de l'article. Il est secrétaire général du service de communication de l'Eglise Evangélique Méthodiste (EEM)

11 mai 2001


Source: Service de presse évangélique méthodiste (UMNS)

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"