Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 10.05.2001   Retour à l'aperçu

Algérie: du droit à l'information - sur la foi chrétienne aussi

[Credits] Les jeunes ont soif de connaissances en Algérie aussi. Les journalistes ont reçu à Ouadhia des réponses claires à leurs questions sur la foi chrétienne.

On a reproché parfois aux collaborateurs missionnaires de pratiquer une évangélisation trop agressive. C'est ainsi que nous sommes souvent perçus. En principe, nous ne répondons guère qu'aux questions qu'on nous pose. Il se trouve que de plus en plus de personnes viennent nous trouver avec leurs questions et reçoivent de notre part des réponses. Chacun doit avoir le droit à l'information.

Des journalistes prennent part au culte

C'est une "catégorie" particulière de gens qui nous bombardent de questions: des journalistes. ... Chacun a le droit à l'information, aussi en ce qui concerne le Christ. C'est notre point de vue encore aujourd'hui. Il y a deux mois, deux jeunes journalistes habillées en musulmanes sont venues nous poser des questions. Elles travaillent pour un des hebdomadaires les plus appréciés par la jeunesse. A côté de reportages d'actualité, le journal informe avant tout sur la vie de stars connues. Pour commencer, nous les avons invitées à lire l'Evangile de Luc en guise de préparation et de participer à un culte. Cinq semaines avant l'entretien, elles se sont assises avec nous dans la salle de réunion. Elles ont interrogé ensuite deux couples, deux ou trois membres et mon mari K.; par la suite, elles ont pris quelques photos. Dans les jours suivants, elles ont encore interviewé l'archevêque catholique.

Parution du reportage dans la revue la plus aimée des jeunes

Le résultat de cet interview, c'était un reportage à deux volets diffusé deux semaines d'affilée avec un titre caractéristique: "l'expansion surprenante du christianisme en Algérie".

Dieu de l'amour

Les témoignages soulignaient avant tout la découverte d'un Dieu d'amour. A la fin du reportage, on avait encore le commentaire d'un docteur islamique laissant entendre que l'Islam prévoyait la peine de mort pour toute personne reniant la foi musulmane et refusant de se repentir!

Après la publication de l'article, un homme s'est présenté un jour; il venait d'un endroit éloigné de 1200 km près de la frontière tunisienne. Il montrait sa carte d'identité et tirait une coupure de presse pliée dans la poche de son pantalon. Il y avait lu, nous disait-il, qu'il existait un Dieu qui aimait l'homme. Il aurait aimé en savoir plus...


Source: E.S. Kirche und Welt N°8/9

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"