Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 01.06.2001   Retour à l'aperçu

Le président Bush plaide pour le conservatisme compassionnel à l'Université de Yale

[Credits] En lançant un appel à la mobilisation générale, le Président Bush a poussé l'Amérique et la jeunesse du pays dans son discours prononcé dimanche dans une université Catholique à le rejoindre dans "son assaut déterminé" contre la pauvreté.

En revenant sur sa formule de campagne favorie, "le conservatisme compassionnel", Bush a évoqué les solutions qu'il entrevoit pour endiguer les maux de la société; il entend se livrer à la guerre contre la pauvreté et la gagner. 40 ans en arrière, le Président Lyndon Johnson avait déclarée la guerre.

"Souvent, la Compassion oeuvre encore le mieux à une petite échelle et à une échelle humaine",a-t-il dit à 2,500 diplômés et invités. "C'est mieux en général quand un appel au secours est local, et non éloigné."

Bush a un plan très simple: laisser les Eglises, les synagogues et les mosquées distribuer 250 milliards de $ de programmes sociaux fédéraux, visant à apporter de l'aide aux adolescentes enceintes, de l'aide aux sans-abri; ce plan-là est une priorité dans l'agenda du président républicain mais aussi un point de friction pour certains qui voient voient dans ce train de mesures la confusion de pouvoirs entre les Eglises et l'Etat.

"Notre société doit enrôler, équiper les Américains idéalistes et leur donner les moyens de faire preuve de compassion et eux seuls peuvent fournir ce genre de service," a dit Bush. "Un assaut déterminé contre la pauvreté exigera à la fois des citoyens actifs et un gouvernement actif."

Citant dans son discours Johnson, Mère Thérèsa et Knute Rockne, l'ancien entraîneur légendaire de l'équipe de football Notre Dame ``Fighting Irish'', Bush a invité l'Amérique "à donner plus et à donner mieux," et annoncé un sommet d'hommes d'affaires et de responsables d'oeuvres philanthropiques plus tard cette année à la Maison Blanche.

Bush a aussi jeté un défi à son auditoire.

"Vous êtes la génération qui doit se décider," a-t-il dit. "Ratifierez-vous la pauvreté et la division avec votre apathie ou construirez-vous un intérêt commun avec votre idéalisme?"

Malgré l'appui de responsables républicains et de quelques démocrates en vue, le plan social de Bush a suscité les réactions les plus vives des deux bouts de l'échiquier politique.

Des conservateurs religieux craignent que l'appât de l'argent fédéral ne pousse les oeuvres sociales à abandonner leur spiritualité. Des libertaires civils s'inquiètent de savoir comment l'aide gouvernementale en faveur du travail social sera distinguée de l'argent destiné à promouvoir les activités religieuses et comment seront définies les organisations religieuses.


Source: ABCNews.com / Reuters

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"