Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 17.12.2001   Retour à l'aperçu

Etats Unis: RENOUVEAU veut une "réforme" de la Division féminine

[Credits] Un groupe de femmes évangélique méthodistes se désignant comme 'évangéliques' demande" un processus de réformes", après que les dirigeantes de la Division féminine de la Commission pour la mission et la diaconie (commune à l'ensemble de la dénomination) aient adopté en octobre une résolution contre les bombardements U.S. en Afghanistan.

Cet appel du réseau RENOUVEAU (en anglais RENEW: Resourcing, Enabling Network for Evangelical Women / Réseau de ressourcement et de mise à niveau pour femmes évangéliques), qui compte 5'000 membres, a été appuyé par le comité exécutif de Good News (Bonne Nouvelle), un bloc évangélique officieux au sein de la dénomination. Le pasteur James Heidinger, président de Good News, a déclaré que si le travail missionnaire des groupes locaux des Femmes évangéliques méthodistes (Carrefour des femmes) était apprécié par la plupart des pasteurs, la préoccupation reste vive quant à "l'attitude féministe radicale, pro-avortement, anti-américaine avec virulence, anti-évangélique, pro-homosexuelle affichée par la Division féminine et sa direction à New York".

Les directrices de la Division féminine, organe administratif des Femmes évangéliques méthodistes, s'étaient prononcées pour supplier le président Bush d'user de moyens diplomatiques, plutôt que de bombarder l'Afghanistan, pour amener devant la justice les responsables des attaques terroristes du 11 septembre.

% fett%"Les attaques terroristes du 11 septembre contre les Etats-Unis nous ont profondément touchées en tant qu'individus, que nation et que peuple religieux", disait la résolution. "Nos prières et notre souci vont aux familles affectées par cette tragédie et appartenant à diverses religions et divers pays". "En tant que disciples de Jésus Christ, nous sommes appelées à choisir la vie plutôt que la mort (Deut. 30, 19). Nous sommes aussi appelées à aimer nos ennemis et ceux qui nous persécutent. (Math. 5,44). En tant que femmes évangéliques méthodistes, nous sommes mises au défi de nous engager - par la prière, l'étude et l'action - en vue de rechercher la paix alliée à la justice".

Les directrices ont encouragé les femmes évangéliques méthodistes à aller à la rencontre de fidèles d'autres religions, à s'informer des croyances de l'islam, à oeuvrer pour prévenir l'identification raciale fondée sur l'apparence physique et des actes de harcèlement ou de violence à l'encontre de musulmans, d'Arabes ou d'autres et ont instamment prié le président Bush de faire pression pour la paix au Proche-Orient.

Dans leur communiqué de presse du 6 décembre, RENEW et Good News ont exprimé leur consternation au sujet de cette résolution sur les attaques terroristes et de l'inquiétude manifestée par la Division féminine au sujet de la Loi contre le terrorisme, dont le Congrès débattait au même moment. Ces préoccupations, formulées par divers groupes pour les libertés civiques, portent sur le ciblage des immigrants, l'usage élargi d'écoutes téléphoniques et l'autorisation facilitée de délivrer et d'utiliser des mandats de perquisition.

RENEW a également jugés "effrayants" des déclarations ou commentaires faits lors de la session d'octobre de la Division et que RENEW considère comme étant anti-américains.

Faye Short, présidente de RENEW, a envoyé en novembre, à chaque directrice de la Division, une lettre relative aux préoccupations de son groupe, en même temps qu'un questionnaire leur demandant d'indiquer si oui ou non, à titre personnel, elles souscrivaient aux positions de la Division.

En plus des points relatifs à l'Afghanistan et au patrio-tisme, les objections de RENEW portent sur le fait que d'une part, la Division continue à reconnaître officiellement un groupe de Femmes évangéliques méthodistes d'un district de la Conférence Annuelle (CA) (régionale) de Californie - Nevada, groupe qui se nomme lui-même "Cercle Sophia" et que d'autre part, elle invite la pasteure Barbara Lundblad, luthérienne et professeur d'homilétique au Union Theological Seminary (Séminaire théologique uni, commun à diverses dénominations, dont l’EEM) de New York, à parler devant l'Assemblée des Femmes en avril prochain.

Les objections concernant Lundblad, aussi bien que le nom du Cercle Sophia, remontent à une réunion oecuménique controversée tenue en 1993 et appelée la Conférence de ré-imagination, ainsi qu'à la réunion de suivi de 1998. Des groupes de renouveau conservateurs de plusieurs dénominations traditionnelles, dont Good News, avaient formellement dénoncé cette conférence en raison de "célébrations religieuses idolâtres, enseignement erroné et syncrétisme". Etaient particulièrement visées des prières adressées à Sophia (Sagesse) et autres représentations féminines de divinité.

Dans sa réponse écrite à la lettre de Short, Joyce Sohl, directrice exécutive de la Division féminine, a relevé que la résolution relative aux attaques terroristes "est dans la ligne" de plusieurs déclarations de l'Eglise apparaissant dans l'édition 2000 du Livre des résolutions de l'Eglise Evangélique Méthodiste (EEM). Les Principes sociaux de l'Eglise, a-t-elle souligné, déclarent également:

“Nous croyons que la guerre et l’effusion de sang sont contraires à l’Evangile et à l’Esprit du Christ. ... Bien que la coercition, la violence et la guerre soient toujours utilisées pour influencer les différends existant dans les relations internationales, nous y sommes opposés car ils sont en contradiction avec l’Evangile et l’Esprit du Christ. Nous réclamons un droit international qui interdise et condamne la guerre, la violence et la coercition.... Nous croyons que la guerre est inconciliable avec l’enseignement et l’exemple du Christ. Nous rejetons par conséquent la guerre en tant qu’instrument politique. Nous sommes convaincus que le plus important devoir moral de tous les Etats est de régler tous les conflits auxquels ils sont confrontés par des moyens pacifiques. Dans la détermination des priorités gouvernementales, les valeurs humaines doivent primer les exigences militaires. Il faut mettre un terme à la militarisation de la société. La production, la vente et la distribution d’armes doivent être réduites et contrôlées. La fabrication, la possession et l’utilisation d’armes nucléaires doivent être condamnées. C’est pourquoi nous prônons également un désarmement total, soumis à un contrôle international strict et efficace.”

Sohl a également rejeté les accusations d'anti-américanisme et a rappelé qu'à plusieurs reprises pendant la réunion, des prières ont été dites pour les troupes, les victimes, les familles, les gouvernements et les dirigeants.

Concernant le Cercle Sophia, elle a dit que les groupes de Femmes évangéliques méthodistes peuvent décider eux-mêmes de leur nom et du choix des matériels qu'ils utilisent en relation avec leur programme. "RENEW a demandé à la Division féminine de déclarer qu'il n'était pas une entité membre de l'organisation", a-t-elle ajouté.

"La Division a refusé de le faire et a simplement dit qu'il faisait partie de l'organisation." Sohl a défendu le choix de Lundblad, qui avait parlé à la Conférence de ré-imagination, en tant qu'animatrice d'une étude biblique à la prochaine Assemblée des Femmes et a rappelé que la théologienne figurait depuis 1983 parmi les prédicateurs luthériens attitrés du programme radiophonique "L'Heure protestante".

Dans leur communiqué de presse, Good News et RENEW ont annoncé qu'ils entamaient les premières démarches "de ce qui sera une longue campagne pour un renouvellement et une réforme au sein de la Division féminine". Il est nécessaire de demander des comptes, disent les deux organisations, en raison du manque de sensibilité de la Division "à l'égard des croyances théologiques conservatrices et de son manque de respect pour la diversité des positions sociales et politiques" parmi les femmes dans l'Eglise.

Sohl a rappelé que la Division doit rendre des comptes, de multiples manières, aux organes officiels de l'Eglise, y compris à la Conférence Générale (CG), qui est l'organe législatif suprême de la dénomination.

"Le fond du problème, c'est que RENEW voudrait que tout le financement et tous les programmes soient alignés sur leur théologie et leur vision du monde", a-t-elle conclu.

# # #

10 décembre 2001


Source: Service de presse évangélique méthodiste (UMNS)

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"