Vieille version de cette page EEMNI par E-Mail EEMNI auf Deutsch
             
EEMNI - 03.12.2001   Retour à l'aperçu

Allemagne: la grande dame fête son anniversaire en grande pompe - La VEF a 75 ans

[Credits] "Allez de par le monde entier! Appelés à l'unité - envoyés dans le monde" : sur ce thème, l'Union des Eglises Libres Protestantes (VEF) à Berlin fêtait ses 75 ans d'existence. C'est l’animatrice baptiste de l'émission TV "Wort zum Sonntag", Andrea Schneider, qui en a assuré la présidence; quant à l'encadrement musical, c'est une fanfare de l'Armée du Salut qui l'a assumé ainsi que le groupe "Intercity". Le président fédéral Johannes Rau, le président du Bundestag Wolfgang Thierse ainsi que celui du sénat de Berlin, avaient transmis leurs salutations par écrit à l’assemblée. Le président du conseil de l'Eglise Protestante en Allemagne (EKD), le président Manfred Kock, Düsseldorf, était venu personnellement, quant à l'archevêque D. Hans-Jochen Jaschke, Hambourg, il a représenté le cardinal Lehmann de la Conférence des Evêques allemande catholique.

La création de la VEF "est survenue au cours du siècle des plus graves persécutions pour les chrétiens, mais aussi en un temps de grâce qui nous a apporté le mouvement oecuménique", expliquait le métropolite orthodoxe grec Augoustinos, Bonn qui fit un discours de bienvenue de la part du groupe de travail des Eglises chrétiennes en Allemagne. Theo Schneider, Dillenburg, apportait des précisions sur les relations entre la VEF et l'Alliance Evangélique: "Nous faisons la paire parce que nous sommes apparentés et parce que nous sommes différents."

Le président Kock mettait en garde contre les "fausses alternatives" sur la question sur l'Eglise du futur. "Le ton un peu méprisable" sur lequel on dit parfois que seul le principe d'une Eglise Libre ait de l'avenir, le met dans tous ses états. "Il est exact de dire" - et ici, le président du conseil de l'EKD de citer l'évêque Klaiber de l'Eglise Evangélique Méthodiste (EEM) - "que seule l'Eglise de Jésus Christ ait de l'avenir". L'avenir n'appartient ni aux Eglises Libres ni aux Eglises nationales, mais uniquement à l'Eglise de Jésus Christ.

Il écartait aussi derechef la question de savoir lequel des deux modèles d'Eglise était le meilleur, le libriste ou le multitudiniste. Les Eglises, qu’elles soient nationales ou Libres, se trouvent confrontées ensemble à de grands défis, à la question par exemple de savoir comment transmettre la foi à la génération suivante ou comment, en tant qu’Eglises, aborder la société sécularisée. Elles ont à relever ce défi commun présentement: "Comment transmettre ses expériences spirituelles à la génération suivante?"

Kock admettait que dans les Eglises nationales on regarde "avec admiration" les Eglises Libres, avant tout à cause du grand engagement de ses collaborateurs bénévoles, avant tout aussi dans les domaines de l'évangélisation et de la mission. "Nous profitons des expériences missionnaires des Eglises Libres", disait le président du conseil de l'EKD.

"Les Eglises sont le signe que le Royaume de Dieu est en train de croître", soulignait l'archevêque Jaschke. Il lisait une lettre du cardinal Lehmann où celui-ci exprimait sa "solidarité profonde" avec les Eglises Libres sur beaucoup de points, le fait d'être, par exemple, une Eglise missionnaire et de devoir défendre en public ses convictions éthiques essentielles. Après tout un temps de "malentendus", les catholiques se sentent aujourd'hui liés comme jamais aux Eglises Libres. Les deux Eglises sont convaincues toutes deux de la "nécessité d'un enracinement personnel, spirituel dans la foi et de la profession de foi personnelle en parole et en action".

Elles ont aussi en commun le même souci, être une Eglise missionnaire ainsi que devoir défendre publiquement ses positions éthiques, "fondées sur la parole de Dieu" envers et contre tous les courants, si ceux-ci menacent "la dignité de la personne humaine".

Toutes les Eglises devraient faire attention, ajoute-t-il, "à ne pas perdre des gens". Il mettait en garde dans le même temps contre le danger du "populisme". L'Eglise devrait rester fidèle à sa confession. Par ailleurs, elle trahit sa mission, si elle ne perçoit pas ce qui se passe "dans le coeur des personnes"

Parmi les autres orateurs figuraient le président Jürgen Gohde de l'Oeuvre Diaconale et Bernd Merz, le nouveau responsable du service radio de l'EKD - les deux représentent aussi chacun pour sa part dans ses fonctions les Eglises Libres.

Après une discussion entre représentants de la VEF sur les possibilités et les limites possibles de la collaboration entre communautés libres sur le plan local, le président de la VEF D. Wolfgang Lorenz, Berlin, appelait les Eglises Libres à rester attachées au mandat missionnaire de l'Eglise de Jésus Christ dans le monde et de le réaliser.


Source: EEM Allemagne & RNA

-----------
Toute remarque et tout courrier à propos des EEM Nouvelles Internationales sont à adresser à:
"jeanphilippe.waechter at umc-europe point org"